DSC05868 2.jpg

EMMANUEL LENDENMAN

Sur la rive ombragée de la Sarine, dans la zone industrielle de la Basse-Ville de Fribourg, Emmanuel Lendenmann, aux manettes de son trax, soulève une sculpture monumentale en cours de réalisation. Elle sera présentée lors de son exposition au Château de Venthône du 29 mai au 4 juillet 2021.

L’artiste, qui naît à Montréal en 1985, grandit en Suisse. Il se passionne pour la photographie qui lui permet « d’explorer la lumière ». Et parallèlement, il se familiarise avec le fer lors d’un apprentissage de polymécanicien. Il travaille dans l’industrie en Suisse et au Canada, puis s’en va parcourir l’Europe, comme les compagnons au moyen-âge, pour se perfectionner dans l’art de la forge.

Emmanuel Lendenmann a choisi l’acier corten pour créer des formes dynamiques qui se déploient dans l’espace, animées par le jeu de l’ombre et de la lumière. Matière noble, le corten est très utilisé en architecture. Le sculpteur en travaille les plaques qu’il découpe, façonne, assemble et soude. Il dit : « C’est beaucoup, beaucoup de travail. C’est physique, mais c’est surtout de la réflexion. C’est ma passion ». L’action des éléments, pluie, gel, soleil, altère la surface de ces structures. Et l’art de la patine qui recourt à divers procédés chimiques, active la rouille qui travaille et colore les surfaces de diverses nuances de bruns-roux lumineux, tout en protégeant le métal. Un autre type de finition au chalumeau, lui donne un aspect bleuté, plus ou moins sombre, avec une lueur d’acier inox.

Emmanuel Lendenmann créée des sculptures qui évoquent « l’expansion de l’univers ». Il dit : « Je joue beaucoup avec la gravité » et il montre des sphères en équilibre, longuement polies ou striées et qui, parfois, semblent marquées par l’impact d’une météorite. Il réalise des oeuvres monumentales- mais aussi de taille plus modeste qui se développent dans l’espace : « Eclosion », « Vibrations ». Certaines forment un duo et semblent dialoguer : « Rencontre », « Convergence ». Une œuvre comporte des lamelles mobiles qui tintinnabulent dans le vent. L’artiste a conçu son exposition « comme un puzzle où les différentes sculptures forment un ensemble ». Il lui a donné le nom de « Poussières d’étoiles » car « ces œuvres sont façonnées dans le métal par des milliers d’étincelles qui évoquent l’histoire de notre humanité ».

Emmanuel Lendenmann présente ses sculptures dans la Salle Blanche du Château et, sur le site qui surplombe la plaine du Rhône où les pièces monumentales affronteront le foehn qui souffle en rafales sur la Noble Contrée.

Françoise de Preux

Oeuvres

Pour toute visite privée, renseignements ou commande vous pouvez vous adresser:

 

  • à la présidente du comité de la Galerie Myriam Studer-Berclaz au 079/656.04.48